Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Merlin chat conteur

Merlin chat conteur

Contes, récits et autres petites et grandes histoires


La tradition de la branche de mai

Publié par Viviane Caroline S sur 27 Avril 2022, 21:50pm

Catégories : #Tradition, #Bretagne, #Morbihan, #Symbole, #1er mai, #Belenos, #Belisama, #Beltaine

La chanson de mai en Bretagne, par Théophile Louis Deyrolle (1844-1923)

La chanson de mai en Bretagne, par Théophile Louis Deyrolle (1844-1923)

Le soir du 30 avril, en prévision du lever du soleil le lendemain, il est une tradition qu'on perpétue en Bretagne, et en particulier dans le  Morbihan.  Suivant les cantons, on l'appelle Barrin ar mae, Barrou mae ou aussi Bokedoù miz mae.

 

À la nuit tombée, volets et portes des logis se voient ornés de branches d'arbre,  le plus souvent du hêtre ou de l'aubépine, mais parfois aussi du genêt.  Ce sont les "branches de mai", et c'est traditionnellement un homme qui perpétue ce geste d'offrande.

Car c'est véritablement une offrande rituelle à ceux qu'on affectionne,  parents, voisins, amis et alliés d'un village, pour attirer sur eux la chance lors du renouveau saisonnier que symbolise le 01er mai.

 

Un monde solidaire

 

En Bretagne, les anciens comme les plus jeunes n'oublient pas la force de l'alliance, le pacte de solidarité entre les gens d'un même lieu et entre les générations aussi !  Ainsi il est fait, de maison en maison, ce geste de les orner de cette branche porte-bonheur, comme signe qu'à vous l'on pense dans une intention bienveillante en ce jour spécial de l'année... et c'est véritablement un insigne honneur !

C'est une coutume tout à fait représentative de l'esprit solidaire de la société en Bretagne, et c'est être privilégié que de se voir distingué par cette attention chaleureuse.

 

Non bretonne de souche, mais "naturalisée" comme j'aime à le dire fièrement, j'ai découvert cette pratique un vrai beau matin de 1er mai, tout heureuse du sens que cela représentait !  Des branches d'aubépine accrochées à chaque ouverture de ma maison : volets, portes, entrée de cellier (le kav-gwin), et jusqu'aux gouttières étaient comme enrubannés de verdure.  Quelle joie de ce témoignage d'amitié !  Qui vous dit sobrement et sans besoin de mots que l'on a pensé à vous dans une intention de bon et de bien !  

 

 

 

Des mois noirs aux mois clairs

De Samain à Beltaine, nos fêtes primordiales

 

Dans notre tour annuel du soleil, nous voici parvenus au premier tiers de l'année.  En tant que Celtes, nous passons des mois noirs aux mois clairs. 

Le 01er novembre était Samain / Samonios, le Nouvel An celtique et marquait l'entrée dans la période sombre. 
Le 01er mai est à l'opposé du cycle. Et Beltan / Beltaine signifie littéralement feu de Belenos !  La période de clarté s'ouvre devant nous dans une profusion de lumière et de fertilité.

Si, comme c'est mon cas, on a foi en l'antique croyance, on perçoit que Samain et Beltaine sont de ces moments de l'année très spéciaux où la frontière entre les différents plans d'existence devient plus ténue... jusqu'à s'abolir pour que les mondes du visible et du non visible s'interpénètrent.

Dans la Bretagne paysanne, la survie dépend de la terre, de sa fertilité qui permettra l'abondance des récoltes.  Alors, pour s'attirer cette prospérité, ces rituels se sont ainsi perpétués, sans doute depuis les origines de la sédentarisation de l'être humain.

Au fur et à mesure des changements de société, la branche de mai a pris ce sens général et un peu réducteur de porte-bonheur.  Mais il est bon de se remémorer que cette pratique a un sens symbolique très profond, très vital.  Ainsi autrefois, et même sûrement encore en certains villages, les branches de mai n'étaient pas uniquement posées devant l'habitation proprement dite.  Car dans la société de nos anciens, les familles ont longtemps vécu au plus près de leurs lieux de labeur, là où l'on barattait par exemple, et aussi tout près de leurs animaux, auxiliaires respectés et précieux.  Alors on ne manquait pas d'accrocher les branches de mai à l'entrée des endroits cruciaux pour la survie : écuries, étables, poulaillers… sans oublier les fours à pain communs à plusieurs familles et essentiels pour subvenir aux besoins des foyers regroupés tout autour.  La pose des branches de mai s'effectuait partout devant ces ouvertures aussi, jusqu'aux entrées de champs pour favoriser les cultures, les prémunir des intempéries et des maladies.  Ainsi on se garantissait du mauvais sort en quelque sorte... en s'attirant une bénédiction.  

Hêtre

  Hêtre, aubépine, parfois genêt...

Dans beaucoup de villages, c'est souvent du hêtre qui est choisi.  Associé à la déesse mère, il est vitalité et prospérité.  Là où je vis, est privilégiée l'aubépine au feuillage si artistique et aux fleurs d'un beau blanc pur. L'aubépine, que l'on appelle aussi buisson de Beltaine…  On le dit en lien avec le monde des fées, "le petit peuple"... et pour les fervents chrétiens de Bretagne avec la Vierge Marie (1).

Et pourquoi pas,

en plus du petit brin de muguet, offrir ce geste d'amitié,

de protection intentionnelle, envers ceux que vous aimez ?

 

Quelles vibrantes traditions que celles de nos aïeux !  Ouverts à l'universel, et qui célébraient les feux de Beltaine, ceux de Belenos, dieu celte de lumière, sans oublier Belisama, sa parèdre !  Deux entités puissantes qui continuent de présider à nos mois de lumière, et à éclairer le chemin qui nous mène au solstice d'été où le jour sera à son apogée !

Sculpture : Elisabeth Brainos - "Rien ni personne ne devrait supprimer la joie des premiers jours du printemps"

 

De l'antique phénoménale fête païenne, il nous reste cette tradition de La branche de mai / Barrou mae, aussi celles de l'Arbre de Mai avec ses variantes (2), et généralisée aujourd'hui, l'offrande du brin de muguet dont on voit bien le rapport avec la fête du Travail et des Travailleurs.

Alors muguet ou branche de mai ?  Pourquoi pas les deux... 

Mais n'oublions pas que si la tradition du muguet du 01er mai est aujourd'hui omniprésente - instaurée par Charles IX en 1561 (3) -, la tradition de la branche de mai est quant à elle bel et bien celte, de Bretagne en particulier, avec le vrai parfum d'ici !

Et que l'on opte pour le hêtre ou l'aubépine, voilà une pratique précieuse, car s'il est bien une fête caractéristique de la société paysanne bretonne, c'est celle-ci !
À tous, qu'elle vous soit féconde !

 

— Viviane Caroline S, le 27 avril 2022

 

 

 

 

(1) On appelle aussi l'aubépine "le bois de Marie", peut-être parce qu'il est dit que la mère du Christ se serait reposée sous un buisson d'aubépine lors de la fuite en Egypte.

(2) On voit aussi, dans diverses autres régions et d'autres pays d'Europe, la plantation d'un arbre de mai… arbre souvent non "réel", symbolisé par un mât planté dans le sol et autour duquel on danse.  Et dans cette variante, pour ne citer que la Bretagne dans sa partie nord, au pays Glazik, les festivités à Locronan.
 Il y a aussi "le mai", célébré dans certaines communes de l'Hexagone : pour cette dernière tradition, les jeunes hommes célibataires posaient et posent encore des arbres, symboliques de nos jours, devant les foyers où il y a des jeunes filles à marier.  Autrefois l'essence choisie avait une signification qui délivrait un message à la fille, tel que "tu es charmante", "tu es mon grand amour", ... (se référer au langage des arbres pour en connaître les nuances 🙂 ).

 (3) Il est rapporté que Charles IX, roi de France, avait reçu, au printemps 1560, un brin de muguet offert par un chevalier.  Heureux de ce geste, le roi en fit une coutume dès l'année suivante.  Et à partir de 1561, il offrit chaque printemps un brin de muguet aux dames de la Cour.

 

À noter :

✒ La pratique de la branche de mai dans le Morbihan est inscrite à l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel de France. 

✒ Hormis la Bretagne, d'autres pays celtes perpétuent des coutumes proches, comme en Irlande et en Cornouailles britannique par exemple.

 

• Sculpture 
Photo d'illustration et pensée : Elisabeth Brainos, artiste contemporaine

https://www.facebook.com/elisabeth.brainos

 

• Merci à Normand Rivet pour le complément d'information et l'envoi du lien de Malicorne, Voici venir le joli mai.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents