Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Merlin chat conteur

Merlin chat conteur

Contes, récits et autres petites et grandes histoires


Julienne de Norwich - Chats et anachorètes

Publié par Viviane Caroline S sur 14 Mai 2022, 19:57pm

Catégories : #Chat, #Biographie, #Récit, #Anachorète, #Icône, #Vitraux

 

Julienne de Norwich... pour initier un cycle qui évoquera chats et ermites, nonnes, moines, saints et saintes…

                                       ... All shall be well  -  Tout finira bien

 

Commémorée le 13 mai, la mystique Julienne de Norwich vécut de 1342 jusqu'après 1416.  Il est dit que la Bienheureuse vivait en retrait du monde avait un chat et il est de tradition de la représenter accompagnée du félin dont on ne sait rien de précis. 

 

 

On sait par contre que les religieuses et religieux vivaient souvent en compagnie d'un chat, seul animal que leur Règle autorisait à avoir comme compagnon de vie.  Mais Julienne de Norwich était-elle réellement une religieuse ou était-elle une laïque mystique ? On ne le sait  avec certitude, mais ce qui est certain c'est qu'elle vivait en retrait et était une mystique.

 

Sans autre prétention qu'une évocation par l'image, voici à suivre plusieurs représentations de la Bienheureuse.  Essentiellement des peintures et des vitraux, avec le chat à ses côtés.  Julienne de Norwich est une figure d'importance dans le vie chrétienne, elle qui est considérée comme une des plus grandes voix chrétiennes de l'Angleterre au Moyen-Âge.

 

 

Sur le vitrail qui suit, on peut lire cette inscription :

 

All shall be well  -  Tout finira bien

 

... ce qui peut se comprendre : "À la fin (une fois entrée dans l'éternité), tu verras que tout était bien.".  Cette sentence provient d'une des seize révélations qu'elle reçut de Jésus-Christ un 13 mai, ce jour précis qui détermine celui de sa fête. 

 

 

Julienne nous en a transmis le récit détaillé, écrit et commenté par elle.  Il est rapporté qu'un 08 mai, Julienne tomba malade, atteinte d'un mal subit et foudroyant.  Son état se dégrada rapidement, et devant l'imminence évidente d'un décès, un prêtre vint à son chevêt cinq jours plus tard - le 13 mai donc - pour lui administrer les derniers sacrements.  Mais alors qu'elle faiblissait, et même qu'elle "partait", voyant le Crucifix, les forces lui revinrent rapidement et au cours des heures qui suivirent, elle reçut les seize révélations qu'elle nous a transmises.

 

 

Le peu d'informations qui nous sont parvenues sur sa vie ne proviennent que de qu'elle a écrit elle-même dans son livre Révélations de l'amour divin.  On y apprend que vivre en solitude et en dépouillement était son choix délibéré.  Que sa cellule à Norwich se situait tout à proximité de l'église dédiée à Saint Julien et que c'est ce qui détermina son nom. 

Julienne de Norwich, c'est donc une vie de solitude choisie, une vie de prières et de méditation, une vie d'études aussi pour la théologienne qu'elle fut.  Il est dit que dans sa sagesse, elle consola et conseilla beaucoup de croyants en désarroi ou en quête de conseils pour leur parcours spirituel.

 

Dans la cathédrale anglicane de Norwich, on voit ce vitrail représentant Julienne et son livre de Révélations dans les bars, avec à ses côté un beaux chat roux qui nous regarde bien en face… Qui interroge les humains que nous sommes ?

 

 

Pour prolonger un peu, en imagination, l'idée que l'on peut se faire des circonstances de la vie de Julienne, on trouve dans la littérature anglaise pour enfant, une histoire qui fut écrite de nos jours sur le chat qu'on lui associe.  C'est :

Julian's Cat : The Imaginary History of a Cat of Destiny.

 

Le sujet principal du livre est donc le chat.  Il n'est pas traduit en français - donc je ne l'ai pas lu, mais le livre est décrit comme ceci par divers commentateurs :

"Un regard fantaisiste sur Julienne à travers des yeux félins" : 

"Un livre pour les amoureux des chats". 

Et ce dernier, qui me touche particulièrement : 

"Un livre qui se veut aller plus loin en parlant du thème de l'abandon et de la survie des animaux si souvent laissés pour compte".

 

 

Par inclination naturelle, les chats aiment ceux qui se posent pour lire, s'attablent pour écrire, s'attachent aux contemplatifs et à ceux qui prient et méditent…  Si en s'associant aux mystiques, le chat peut poser la question de l'amour et de la compassion envers tout être animé, n'aura-t-il pas trouvé ici-bas un des sens  profonds de son existence ?

 

—  Viviane Caroline S, le 13 mai 2022

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents