Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Merlin chat conteur

Merlin chat conteur

Contes, récits et autres petites et grandes histoires


Steinlen, une apothéose de chats

Publié par Viviane Caroline S sur 20 Novembre 2021, 02:57am

Catégories : #Biographie, #Chat, #Peinture

L'apothéose des chats

L'apothéose des chats

Artiste prolifique, Steinlen ne fut pas moins que : peintre, dessinateur, affichiste, caricaturiste, illustrateur, graveur et sculpteur. Son plus grand attrait à mes yeux subjectifs d’amoureuse des félins, c'est d'être leur "spécialiste" à eux !

 

Théophile-Alexandre Steinlen, 20 novembre 1859 - 14 décembre 1923, est né à Lausanne. D'origine bourgeoise, naturalisé Français vers l'âge de quarante ans, la diversité d'expression de cet artiste anarchiste va de pair avec son ouverture à tous les milieux sociaux, à laquelle il a donné toute son ampleur dans la fréquentation du Chat Noir, dont il est l’auteur de la célèbre affiche.

 

Inlassable "croqueur" chats, il les a représentés dans toutes leurs mimiques, les douces comme les coléreuses, jouant sur la gamme du chaton espiègle au fauve à l’affût, comme sur celle des attitudes curieuses, méditatives ou enjouées. Il les a montrés dans des poses altières ou des repos alanguis, s'immortalisant lui-même à travers eux dans la géniale affiche, tellement emblématique du Montmartre du XIXème siècle.

 

 

" Les murs de Paris ont été ennoblis de la présence de ce chat auréolé, hiératique et byzantin, de proportions énormes, dressant au-dessus de la foule sa silhouette fantastique et décharnée " (1)

Ah ! le mythique cabaret du Chat Noir... Un véritable "bouillon de culture" où se sont croisés et mélangés nantis en goguette et sans-le-sou notoires, “petit peuple” et “grand monde”... où se sont exaltés et exprimés poètes et chansonniers en vogue sur le pavé, peintres et autres artistes inspirés, enfin tout ce que le Paris de la fin du XIXème siècle comptait de vie ardente et colorée.

 

Le Chat Noir, si bien symbolisé par ceux d'entre les chats qui portent couleur de la nuit... Ayons une pensée pour le modèle de l'affiche : pour le représenter, Steinlen avait confié s’être inspiré d’un chat vu dans sa ville natale, et dont il nous dit ceci :

 

" ...à peine ai-je eu besoin de l'amplifier pour en faire un soleil : il rayonnait de tous ses poils écarquillés "

 

En une douzaine d'années, jusqu'à la fin du XIXème siècle, Steinlen ne réalisa pas moins d'une centaine de dessins de chats pour ce lieu emblématique que fut le Cabaret du Chat Noir.

 

Etude de chats

 

Voilà, en une deuxième déclinaison colorée, bleue ici , le tableau que, en toute subjectivité, je plébiscite pour Merlin aujourd'hui : c'est L'Apothéose des chats

 

 

L'Apothéose des chats !  Quel titre déjà que celui-là !  Et il se dégage de l’oeuvre un tel mystère qu'elle fascine, inquiète, voire fait peur à certains. Car c’est un monde de chats, une terre totalement investie par eux... bien loin, il est vrai, d'une réalité autre.  Car chacun sait ici que le chat est un parfait individualiste, à des exceptions près toutefois de félins heureux dans la tendresse d'une fratrie de sang ou recomposée... mais ne sommes-nous pas, avec Steinlen, dans le monde du chat rêvé ?

 

— Viviane Caroline S, biographe de chat, le 20/11/2018

 

Le monogramme de Steinlen (2)

 

(1) Propos élogieux d’un critique du "Siècle"

(2) Le monogramme : le S de "Steinlen" encercle T et A unis, pour Théophile Alexandre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents